Rencontre avec Trevor COLE

Il se décrit comme un photographe géographe. Pour notre plus grand plaisir cet artiste capture l’instant et plus précisemment les gens, les paysages et les interactions entre eux, dans la lumière d’un monde en transition.

Né dans la ville de Derry en Irlande, il à vécu la plupart de sa vie en dehors de son pays natal, en Angleterre, à Singapour, au Togo, en Ethiopie, en italie et au Brésil. Il est finalement retourné vivre en Irlande depuis 2012.

La photographie aussi bien que le voyage sont devenu deux de ses passions de vie. Ses photographies se basent majoritairement sur les cultures et les paysages ; des images qui reflètent un voyage spatial et temporel dans la vie. Il cherche la lumière dans quelque contexte qu’il se trouve et s’efforce d’utiliser son sens photographique pour transformer l’ordinaire en extraordinaire.

Il propose des stages photos dans « son propre » Donegal en Irlande et aussi vers d’autres destinations. Il a vécu en Ethiopie entre 2006 et 2010, il est donc un spécialiste des toutes ces ethnies des vallées de l’Omo, de Harar, ainsi que les peuples du desert du Danakil, et des hauts plateaux d’Ethiopie. L’ Islande, la Namibie et l’Inde sont aussi des endroits qu’il affectionne particulièrement.

Il a été publié par National Geographic, plusieurs magazines et journaux de photographie britanniques et européens. Il a aussi été représenté dans le calendrier de Survival International en 2016. Il a remporté le prix du photographe de l’année Wanderlust en 2016 et a été finaliste 5 fois dans Travel Photographer of the Year, remportant une mention spéciale en 2017. Trevor a également présenté à la Royal Geographic Society une série sur l’Ethiopie et ses peuples.

Suivez le sur ses sites internet :

www.alternativevisions.co.uk

www.coleimages.com

Ou sur ses différents réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/AlternativeVisionsPhotography https://www.instagram.com/trevcole/ http://trevcole.1x.com

Je vous propose une série sur les peintures tribales

La région sahélienne d’Afrique et les Hauts Plateaux de Papouasie-Nouvelle-Guinée abritent une incroyable diversité de tribus, vivant en marge climatique, sociale et politique. Les images ici se concentrent principalement sur la vallée d’Omo en Éthiopie avec quelques-unes du Tchad et des Hauts Plateaux de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Il aspire à capturer ces personnes telles qu’elles sont, dans un état de transition où les influences extérieures ont de plus en plus d’impact sur leur culture indigène. La photographie ici est un équilibre délicat et il tente de capturer des moments sincères ainsi que l’esprit communautaire par des portraits. Et à ce moment-là, il cherche à capturer la lumière, la couleur, l’émotion, la perspicacité, le caractère et l’esprit. Il tente de tirer dans la fameuse « golden hour » ; dans la bonne lumière, au bon moment, l’ordinaire devient extraordinaire.

Categories: Les photographes édition 2019